HAUSSE DES CAS DE Acv (ACCIDENT CERÉBRAL VASCULAIRE) ET DE M

HAUSSE DES CAS DE Acv (ACCIDENT CERÉBRAL VASCULAIRE) ET DE M

Gửi bàigửi bởi admin » Chủ nhật Tháng 8 09, 2020 5:11 pm

HAUSSE DES CAS DE Acv (ACCIDENT CERÉBRAL VASCULAIRE) ET DE MORTALITÉ SUITE À LA BAISSE DE LA RÉFÉRENCE DÉTERMINANT LE DIABÈTE (PARTIE 65)
Histoire du diabète
Dans le vol d’Air Vietnam de San Francisco, USA au Viet Nam, une personne de 70 ans est décédée en plein vol, suite à une attaque cardiaque. Les tentatives de réanimation dans l’avion n’ont pas porté fruit. Depuis, nous avons reçu beaucoup de courriels des vietnamiens de Texas nous demandant comment traiter les étourdissemenrs, les indigestions, les fatigues sans cause apparente...avec les résultats des analyses sanguines. Nous avons remarqué que la valeur de référence déterminant le diagnostic de diabète est rendue plus basse que dans le passé. La majorité des gens ne porte pas d’attention aux références utilisées pour interpréter les résultats d’analyses, mais ont une confiance totale aux médecins. Ceux-ci aussi, ne prêtent ni attention, ni ne se demandent pourquoi la référence est à la baisse. Ils ne regardent que les résultats d’analyse, pour décider de prescrire ou non des anti-diabétiques, pouvant entraîner à long terme beaucoup plus de cas d’attaques cardiaques.

Les valeurs de référence selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1979 étaient:
Avant repas: 100 - 140 mg/dL
Après repas : 140 - 200 mg/dL
Dans le temps, la personne doit être à jeun 8 heures, avant l’analyse sanguine, il y avait donc très peu de cas de diabètes. Les cas de diabètes augmentent avec l’abaissement de la valeur de référence.

Exemple 1 : 1.000 personnes de glycémie inférieure à 140mg/dL.
Selon la référence de 100 – 140 mg/dL, personne n’est diabétique.

Exemple 2 : 1.000 personnes de glycémie inférieure 140 mg/dL.
Selon la référence de 100 - 126 mg/dL, 100 personnes seraient diabétiques.

Exemple 3 : 900 personnes restantes doivent faire attention à l’alimentation pour maintenir une glycémie inférieure à 126 mg/dL.
Avec la référence baissée à 106 mg/dL, 300 personnes de plus seraient diabétiques

Exemple 4 : 600 personnes restantes vont suivre un régime pour garder une glycémie inférieure à 126 mg/dL. Avec la référence de 70 – 100 mg/dL (notée dans les récents rapports d’analyse en provenance de Texas, USA), 500 personnes de plus seraient diabétiques.

Toute glycémie de 99 mg/dL est dite pré-diabétique.

Le nombre de diabétiques augmentent avec la baisse de la valeur de référence. Le Média propage la phobie du diabète, de façon scientifique, en présentant les statistiques du nombre de décès suite au diabète qui augmente d’année en année, en disant en plus, on peut même prévoir plus de morts dans le futur (dejà mentionné dans diabète partie 60). On voit donc que le traitement du diabète va d’échec en échec avec les ans, mais les profits de vente des médicaments augmentent avec les années.

La population est devenue la poule aux oeufs d’or pour les industries anti-diabétiques.
On peut avoir plus d’information sur :US diabetes forecast 2015-2030 dans Google.

La baisse glycémie est-elle la cause des attaques cardiaques?
Pour être au courant de l’état de sa santé, pour savoir si l’alimentation est appropriée ou non, si un médicament est bénéfique ou néfaste, pour connaître si on a obtenu le résultat attendu d’un médicament.... il faudrait se procurer 3 appareils de mesure: le tensiomètre, le glucomètre et le thermomètre sans contact.
En ayant ces appareils, c’est comme si on a toujours à ses côtés les 3 meilleurs médecins du monde toujours dévoués et objectifs, autant en médecine occidentale qu’orientale.

Le QiQongThérapie/ Médecine Complémentaire aide à savoir l’effet néfaste ou bénéfique de l’alimentation, des traitements selon la médecine occidentale ou orientale pour ne pas mourir inutilement en méconnaissant la cause.

Concernant le traitement de la tension artérielle et du diabète, si les appareils donnent les résultats favorables, continuer le traitement, par contre, si les résultats sont défavorables, arrêter le traitement.

Exemple 1. Interprétation des valeurs du tensiomètre: systolique, diastolique, pulsation
Cas d’une personne non diabétique, mais de tensions supérieures à 140/90/ 90

La pression systolique renseigne sur l’Énergie, la force de propulsion du sang, si elle est supérieure à 160 - 180 mmHg, il y a risque de ACV et hémorragie cérébrale par rupture des vaisseaux. Si elle est de 190 - 240 mmHg, une mort imminente serait possible.

La tension diastolique à gauche renseigne sur le quantité des aliments.
Une diastolique supérieure à 100 mmHg indique qu’il y a trop d’aliments, il y aurait oppression thoracique, difficulté respiratoire.
Une diastolique supérieure à 120 mmHg indique une teneur élevée de graisse dans le sang, une grande affluence de sang au coeur prédisposant aux attaques cardiaques.
Une diastolique inférieure à 60 mmHg indique un manque de sang au cœur; une valeur inférieure à 55 mmHg signifie un arrêt cardiaque imminent.

Systolique et diastolique toujours hautes, signifient hypertension et hyper cholestérolémie.

Durant le traitement de l’hypertension, si les valeurs mesurées baissent vers les valeurs selon le groupe d’âge ex: 120-130 mmHg/ 70-80 mmHg /70-80 battements par minute, il faut arrêter le traitement.

Si on continue le traitement, les tensions vont baisser sous les 100/60/60, il y aurait faiblesse graduelle, baisse du système immunitaire, fonte musculaire...Aux visites médicales périodiques, les médecins suggèrent de continuer le traitement car les valeurs sont bonnes selon les normes de la médecine occidentale. Plus on continue le traitement, plus la santé se détériore, plus on a des douleurs erratiques, de l’indigestion, de l’asthme, de l’insomnie, des mictions nocturnes, de l’anxiété...c’est un grand non sens de continuer sur une voie qui ne nous apporte que des désagréments.

Exemple 2. Interprétation des valeurs du glucomètre
On peut se procurer le glucomètre sans prescription (ex dans magasins Walmart, ou en ligne). Le glucomètre renseigne sur la teneur en sucre dans le sang (glycémie), avant et après repas.

La glycémie n’est pas obligatoirement haute après repas. Normalement la glycémie, après repas serait de 180 mg/dL, sans être diabétique. Mais selon la nouvelle référence du Texas USA de 70 - 100 mg/dL, on serait diabétique et devrait avoir des injections d’insuline
La glycémie ne resterait jamais toujours haute au lever matinal. Avec les activités, la glycémie baisserait durant la journée à raison de 10-15 mg/dL par heure. Après le repas, la glycémie de 180 mg/dL, va baisser 4 heures après à 130 mg/dL.

Exemple 3. Utilité du glucomètre en cas de malaises
La glycémie avant repas est de 130 mg/dL, mais après le repas, on a des malaises comme tremblement des mains, de l’anxiété, de la difficulté respiratoire...Mesurer tout de suite la glycémie, à ce moment le glucomètre indique 100 mg/dL. Cela incite à penser que le repas contient des aliments qui baissent le sucre comme les concombres amers, des saveurs acides....Prendre tout de suite 4 cuillères à café de glucose, les malaises vont disparaître. Via la circulation sanguine, le glucose dissous dans de l’eau, arrive et nourrit immédiatement le cerveau. Les sucres dans les aliments cuits ou préparés transitent d’abord dans l’estomac, alors que le manque urgent de glucose au cerveau pourrait nous amener dans l’au-de-là.

Exemple 4. Utilité du tensiomètre, du glucomètre et du thermomètre sans contact
La médecine occidentale relie la haute glycémie à l’obésité, à l’hyper cholestérolémie, à la haute tension diastolique amenant aux attaques cardiaques...ce cas ne s’applique qu’aux pesonnes sédentaires, qu’aux personnes qui ne font aucune activité après repas, et qui consomment beaucoup du glucose. Les sucres de diverses origines ne donnent pas de l’obésité, mais des fois font perdre du poids.

Dans le cas ci-haut cité, le tensiomètre va donner une haute tension diastolique, une pulsation inférieure à 80 bpm, le thermomètre va afficher une température moins que 35oC. Cela prouve que la personne ne fait aucune activité, le surplus de sucre est converti en glycogène, en graisse dans le foie. Si la personne a fait des exercices ou des activités, la température serait de 37oC, la pulsation serait de 90 bpm, il n’y aurait pas de formation de graisse de réserve, le sucre a servi à fournir de l’énergie pour les activités, la glycémie serait basse et il n’y aurait pas d’obésité.
Exemple 5. La basse glycémie est mortelle
Pour ne pas être diabétique, selon la nouvelle référence de 100 mg/dL, bien des personnes ont suivi toutes les recommendations, devenues maigres, pourtant l’analyse montre une haute teneur en cholestérol sanguin, et n’échappent pas aux attaques cardiaques. C’est le cas de la personne décédée dans le vol d’Air Viet Nam des USA au Viet Nam. À ce moment, le tensiomètre aurait affiché une basse tension systolique, donc incapable d’assurer une bonne circulation sanguine, une basse tension diastolique indiquant le manque sang au coeur, une pulsation < 60 bpm, le glucomètre aurait donné une glycémie < 100 mg/dL, le thermomètre aurait indiqué un état de froid <33oC. Le froid favorise la formation des caillots sanguins dans les vaisseaux cérébraux conduisant à l’eblouissement, au coma. Les caillots dans les vaisseaux coronaires conduiraient à l’arrêt cardiaque. Les troubles sont aggravés par la basse température dans l’avion à haute altitude.

Dans ces cas, il faudrait donner à boire lentement 10 cuillères à café de glucose dans de l’eau tiède, la personne va se remettre. La respiration artificielle ne fait pas augmenter la glycémie pour que la personne puisse sortir du coma hypoglycémique.

Avec cette nouvelle baisse de référence, beaucoup de personnes vont mourir dans les avions, ou chez soi surtout en hiver. Un autre cas de mortalité dans l’avion a été observé, même si la personne diabétique a eu une injection d’insuline avant le vol. L’hypoglycémie est mortelle et non pas l’hyperglycémie.

Exemple 6. Discerner une situation grâce aux 3 appareils
Glycémie avant repas: 90 mg/dL, après repas:200 mg/dL( peu importe les aliments ou les régimes alimentaires). Cette glycémie indique le diabète, mais réellement on n’est pas diabétique, car la pulsation reste inférieure à 60 bpm (signe de Froid), la température reste moins que 33oC.

Le tensiomètre donne les valeurs suivantes: 90 mmHg/ 60 mmHg /60 bpm.
La circulation sanguine est lente, le volume sanguin est insuffisant, il n’y a ni augmentation de la tempéraure corporelle, ni digestion des aliments, mais il y a douleur et gonflement de l’abdomen, douleur erratique par obstruction de la circulation sanguine, des étourdissements. Les sucres provenant du repas, ne font que monter la glycémie, mais ne font pas monter la chaleur corporelle, ne causent donc pas de diabète. Les injections d’insuline ne baissent pas la glycémie. Par contre, boire 10 cuillères à café de glucose, va dissiper les malaises, fait baisser la glycémie, fait monter la pulsation et la chaleur corporelle. Boire ensuite 10 cuillères à café de glucose en plus, pour faire monter les tensions artérielles.

Exemple 7. Dangers de la nouvelle référence
La référence abaissée à 70-100 mg/dL a été récemment adoptée au Texas, USA pourrait facilement augmenter les attaques cardiaques et les décès. En hiver, le froid prédispose le ralentissement et l’obstruction de la circulation sanguine, baisse rapidement la glycémie au moindre effort. En été, la transpiration fait perdre du sang et du sucre, les attaques cardiaques seront assimilées aux coups de chaleur.

Exemple 8. Tension diastolique renseigne sur le volume sanguin
La basse tension diastolique de 60-65 mmHg indique le manque de sang. Les personnes avec cette tension ne transpirent pas en pratiquant les exercices physiques. La perte d’eau et de sucre par la transpiration durant les exercices, va baisser la diastolique de 90 mmHg à 80 mmHg. Comme le sang contient de l’eau, des graisses, du sucre. En continuant les exercices, la sueur contient de la graisse, et la diastolique va baisser à 70 mmHg. Même si on continue les exercices, il n’y aurait plus de transpiration, la diastolique de 70 mmHg représente uniquement le volume de sang, sans eau ni graisse. La transpiration en pratiquant les exercices avec la diastolique de 60 mmHg, fait perdre du sucre et du sang, amenant aux crises cardiaques par manque de sang au cœur.

Conclusion
Ne pas se laisser berner par les valeurs de référence toujours à la baisse. Aussi longtemps qu’on n’a pas les 3 Excès (soif, amaigrissement, mictions), on n’est pas diabétique et ce, peu importe la glycémie. L’organisme va régulariser automatiquement le Yin le Yang, le sang, l’énergie selon les besoins de chaque personne.

Au Viet Nam après 1975, les persones envoyées dans les camps de ré-éducation n’ont jamais demandé à avoir des anti-diabétiques, mais à recevoir du sucre.
admin
Site Admin
 
Bài viết: 6202
Ngày tham gia: Chủ nhật Tháng 4 17, 2011 12:18 am

Quay về Commenting on the subject Qigongrememo (KCYĐ)

Ai đang trực tuyến?

Đang xem chuyên mục này: Không có thành viên nào đang trực tuyến0 khách

cron