Boire du glucose, puis pratiquer les exercices de QiQongThé

Boire du glucose, puis pratiquer les exercices de QiQongThé

Gửi bàigửi bởi admin » Thứ 5 Tháng 7 02, 2020 3:39 pm

Boire du glucose, puis pratiquer les exercices de QiQongThérapie durant 15 minutes permet de baisser la glycémie et d’éviter les maladies (Partie 62)
I. Introduction
II. Absence de glucose perturbe le système nerveux
1. Théorie
2. Métabolisme du glucose
3. Protéines dans le corps
III. Expériences pratiques du QiQongThérapie/ Médecine Complémentaire
1. Deux sortes de glucose
2. Traiter le diabète c’est prendre du glucose Yang (sucre brun) et non éviter les sucres


Boire du glucose, puis pratiquer les exercices de QiQongThérapie durant 15 minutes permet de baisser la glycémie et d’éviter les maladies (Partie 62)

Introduction
Le corps humain est comme une usine de production, dont les machines sont nos 5 organes et 6 viscères. Deux ingrédients sont requis simultanément pour le fonctionnement journalier de l’usine.
Essence ou électricité pour faire marcher les machines
Matériel premier pour être converti en produits finis

Pour le corps
Le glucose est le combustible pour faire fonctionner le système nerveux, les organes et les visères.
Les aliments et les boissons sont pour être transformés en cellules, en tissus (sang- graisse-chair-tendons-ongles-nerfs-os-moelle ) et en nourriture pour toutes les cellules.

Il est important d’avoir simultanément ces 2 ingrédients avant chaque repas, car après repas, ces ingrédients seront tous utilisés.

Sans glucose, les aliments ne seront pas digérés. Sans aliments, le glucose va troubler la fonction du système nerveux.

Absence de glucose perturbe le système nerveux
Théorie
La médecine est l’art de soigner et non pas de faire les affaires. En interdisant le sucre involonrairement, la pratique médicale a incité la prolifération de la production des multitudes de médicaments pour traiter les maladies découlant de l’hypoglycémie. Par example, une usine qui ne reçoit que la matière première, mais pas assez de combustible pour fonctionner à plein régime, les ouvriers de l’usine tentent par tous les moyens et les astuces de maintenir le fonctionnement de cette usine. Actuellement par tous les moyens, les médecins sont en train de soigner des corps malades par manque permanent de glucose, mais par convention de pratique, on interdit le sucre.

Les statistiques ont montré que, mondialement, les décès par diabète augmentent avec le temps.
Le glucose est requis pour le fonctionnement du système nerveux central (cerveau - moelle épinière) et périphérique (le restant du système nerveux ). L’interrelation entre ces 2 systèmes permet le bon fonctionnement de tout le corps (transformation des aliments en nutriments, contraction des muscles, sensibilité tactile sensorielle et réflexe ).
Le système nerveux périphérique comporte 12 paires de nerfs crâniens (vision-odorat-goût-audition-saveur ) et 31 paires de nerfs rachidiens (arcs réflexes).

Fonction du système nerveux périphérique. Suite à une excitation (pression-chaleur-froid) le signal sensoriel arrive à la moelle et au cerveau par la racine postérieure du nerf rachidien. Le réponse motrice somatique sort du cerveau par la racine antérieure du nerf rachidien pour informer les muscles striés à contracter ou les organes et viscères à travailler. Les muscles lisses des glandes salivaires, des bronches, de la vessie, du foie....ne sont pas sous le contrôle de l’arc réflexe.


Par jour, le corps a besoin de 180 g de glucose, dont 36 g pour le cœur et 144 g pour le système nerveux.

L’Association Américaine en Cardiologie (ACC) suggère le besoin jounalier en glucose:
Hommes 9 cuillères à café. Femmes 6 cuillères à café, soit l’équivalent de 36 g de glucose par jour pour le cœur.

Ex : Pour moudre 5 kg de riz en farine, il faudrait 5 litres d’essence ou 5 kwatt d’électricité. C’est pourquoi la glycémie avant repas doit être de 100-140 mg/dL pour permettre à l’estomac de digérer les aliments en nutriments qui passent aux intestins pour être ensuite trasformés en sang, graisse, sucre, minéraux... Après repas, la glycémie pourrait monter normalement de 140-180 mg/dL. Le manque de glucose conduit à l’indigestion (aliments non digérés restent dans l’estomac). Les sucres comme lactose, fructose, maltose, sucrose, saccharose..provenant du riz, jus de fruits... sont non fonctionnels car ils n’augmentent pas la chaleur et la pulsation cardique. C’est la glycémie provenant de ces sucres qui élèvent la glycémie causant ainsi le diabète.

En buvant du glucose dissout dans de l’eau, le glucose va directement au cerveau pour nourrirtout le système nerveux. Le glucose se trouvant dans les aliments cuits reste dans l’estomac, élève la glycémie mais ne nourrit pas immédiatement le cerveau. Tout excès de sucre serait gardé en réserve sous forme de glycogène hépatique, maximum 100 g, le restant des sucres serait transformé en graisse de réserve.

Métabolisme du glucose
Aliments: source d’hydrates de carbone
Selon la médecine occidentale, le glucose est la source principale de combustible et d’énergie pour les cellules, le système nerveux, le placenta..Dans les cellules, le glucose est transformé en gaz carbonique CO2, en eau H2O, et en énergie sous forme de molécules d’ATP (Adénosine Tri Phosphate). Tout excès de glucose serait mis en réserve sous forme de glycogène dans le foie, les muscles , les os.

Si la glycémie baisse, en cas de régime stricte ou durant le sommeil, le glycogène dans le foie serait converti en glucose pour être libéré dans la circulation sanguine. S’il n’y a plus de glycogène, le glucose serait soutiré des graisses, pour maintenir le fonctionnement du coeur et du cerveau, évitant ainsi la perte de mémoire, les douleurs tendino musculaires, les crises d’épilepsie.

Hydrates de carbone: source de protéine de réserve
Si l’alimentation n’apporte pas assez des hydrates de carbone, le glycogène hépatique va libérer du glucose pour les besoins du corps. Quand il ne reste plus de glycogène, le sucre et les protéines seraient soutirés des os, des muscles....entrainant la perte du poids, de l’amaigrissement, en manque de glucose, les cellules mal nourries deviendraient cancéreuses. La gluconéogenèse est le procédé par lequel le glucose est synthétisé à partir des acides aminés issus de l’hydrolyse des protéines, surtout musculaires. Sans glucose et sans protéine, le corps ne peut pas produire des anticorps, qui sont des glycoprotéines, dont IgG, IgM nécessaires pour le système immunitaire.

Hydrates de carbones permettent d’éviter les cétoses
Sans hydrates de carbone, les graisses seront dégradées en glucose pour les besoins du corps. Un produit de dégradation des graisses est le corps cétonique dont le principal représentant est l’acétone. À cette étape, la respiration de la perssonne va dégager l’odeur de l’acétone, en plus le sang devient acide, favorisant ainsi le développement des cancers. Ces cas se retrouvent surtout chez les personnes qui suivent le régime cétogène.

Alimentation et hydrates de carbone
Les hydrates de carbone, les graisses et les protéines sont nécessaires pour le bon fonctionnement du corps. Selon AJR (Apport Journalier Recommandé)/ RDA (Recommended Dietary Allowance), pour les enfants et adultes: 130 g de hydrates de carbone et un minimum de144 g de glucose juste pour le système nerveux.
FDAM (Fourchette de Distribution Acceptable en Macronutriments) / AMDR (Acceptable Macronutrient Distribution Range) c’est l’apport d’un macronutriment donné qui est associé à un risque minimum de maladie chronique tout en assurant les apports suffisants des nutriments alimentaires essentiels. Protéines 10-35%, graisses 20-35%, hydrates de carbone 45-65% càd pour un apport alimentaire de 1600 kcals par jour, on aurait 180-260 g de hydrate de carbone.

Le régime avec hydrates de carbone ou le régime cétogène fournissent du sucre. Mais le régime cétogène acidifie le sang par l’apparition de l’acétone.

Les spécialistes en nutrition tentent de dire que les hydrates de carbone donnent de l’obésité.
L’alimentation en macronutriments apporte les essentiels alimentaires et permettent d’ajuster les variations du poids, en fonction des apports calorifiques.

Le glucose Yang, dissout dans de l’eau, nourrit directement le système nerveux permettant la digestion des hydrates de carbone en sang nourricier. Sans glucose Yang, les hydrates de carbone seront transformés en graisses et non en sang, donnant ainsi de l’obésité.

Besoin en fibres
Manque de hydrates de carbone signifie manque de fibres. Les composants naturels des fibres sont essentiels pour prévenir les infections et les maladies chroniques. Ce sont les composés phytochimiques dans les fibres qui confèrent aux fibres leurs couleurs et odeurs, stimulent le système immunitaire, retardent l’évolution des cancers et protègent l’intégrité du matériel génétique, l’ADN. La quantité journalière en fibres est de 38 g pour l’homme et 25 g pour la femme. Les aliments riches en fibres sont aussi riches en hydrates de carbone. Une alimentation, riche en fibres, minimise les maladies coronriennes, les attaques cardiaques, le diabète, l’obésité, les hémorroides, le cancer du gros intestin et du rectum, le reflux oesophagien, le cholestérol sanguin. Les fibres servent d’aliments aux bactéries utiles de la flore intestinale.

Les fibres se trouvent dans les fruits, les légumes, les céréales, les fèves et les pois.

Protéines dans le corps
Comme les hydrates de carbone et les lipides, les protéines sont des ingrédients essentiels. Le corps contient une multitude de protéines différentes à activités spécifiques. Les protéines sont constituées par un assemblage d’acides aminés. Les acides aminés comportent une fonction acide carboxylique (COOH) et une fonction amine (NH2). Divers assemblages des 20 acides aminés essentiels, donnent une multitude des protéines différentes.

Certaines protéines sont des enzymes
Les enzymes permettent de déclencher (catalyser) les réactions chimiques, biochimiques ou accélérer les séquences des réactions, par ex: transformation des hydrates de carbone en glucose, synthèse du cholestérol par le foie...

Certaines protéines sont des hormones
Les hormones sont des messagers, véhiculés par le sang, pour apporter l’information nécessaire au fonctionnement des autres systèmes du corps, par ex: l’insuline et le glucagon sont des hormones produites par la rate-pancréas pour ajuster la glycémie sanguine dans tout le corps.

Certaines protéines forment des structures
Le collagène est une protéine formant la structures des dents, des os, de la peau..D’autres protéines interviennent dans la production des anticorps, qui sont des glycoprotéines, du système immunitaire.

Certaines protéines maintiennent l’équilibre hydrique
Les protéines captent les molécules d’eau et permettent de garder l’eau dans le sang, l’eau dans les cellules, l’eau dans les espaces instertitielles (espaces entre les cellules). S’il manque de protéines, l’eau va diffuser des cellules vers l’extérieur causant ainsi des oedèmes.

Certaines protéines sont des transporteurs
Certaines protéines situées dans la membrane cellulaire permettent le transport actif des substances de la cellule vers l’extérieur et vice versa. D’autres protéines véhiculent les nutriments d’une région à l’autre dans le corps, par ex: hémoglobine des globules rouges transportent l’oxygène vers les cellules.

Certaines protéines assurent l’équilibre acido basique
Les protéines jouent le rôle de tampon, à pH acide, les protéines de polarité négative, accaparent les ions Hydrogène positifs (H+), qui seront relibérés, si le milieu devient alcalin. La morphologie des protéines serait altérée en milieu trop acide ou trop alcalin. Dans ces situations, l’hémoglobine des globules rouges ne pourrait plus transporter de l’oxygène vers les cellules.

Protéines: source d’énergie de réserve
En cas de manque sévère de glucose et des hydrates de carbone, le corps doit soutirer les protéines des muscles, les hydrolyser en acides aminés pour en produire du glucose, c’est la gluconéogenèse.

Expériences pratiques du QiQongThérapie/ Médecine Complémentaire
Deux sortes de glucose
Manque de glucose Yang pour le cœur et le système nerveux
Le manque de glucose Yang donne des étourdissements, des vertiges, de la transpiration, des troubles des 5 sens, vision floue, membres froids, tremblement des membres, convulsions, épilepsies....prendre 4 cuillères à café de glucose Yang (sucre brun) dans un peu d’eau va dissiper tous ces signes.

Le manque prolongé de glucose conduit aux troubles chroniques comme vertige, indigestion, fatigue cardiaque, variation de la tension artérielle...Le tensiomètre donne toujours une basse pulsation de 60-65 bpm, la constante basse glycémie de 3.9-5.9 mmol/L, la basse température LO aux doigts et de 32 à 35oC aux paumes des mains, ces valeurs mesurées confirment le manque de glucose Yang.

Excès de sucre Yin est synonyme de diabète
Par manque de sucre Yang, l’estomac ne peut pas digérer tout de suite les aliments, y compris les sucres contenus dans ces aliments (riz-féculents-fruits-légumes ), le tout doit séjourner plus longtemps dans l’estomac. Le glucose obtenu tardivement n’a plus la nature Yang, càd de faire monter la chaleur corporelle et la pulsation cardiaque, de nourrir le coeur, le système nerveux est appelé sucre Yin. Le sucre Yin est non fonctionnel, et ne fait que monter la glycémie, ainsi identifiée comme diabète par la médecine occidentale. Les mesures montrent une basse pulsation, basse température corporelle aux doigts et mains, froid au corps, mais une haute glycémie...confirment l’excès de sucre Yin. C’est le séjour longtemps dans l’estomac qui laisse couler le sucre des aliments vers les intestins, puis ces sucres passent dans la circulation sanguine et font monter la glycémie

Le manque de glucose Yang altère la fonction du coeur, du système nerveux, des organes et viscères (foie-coeur-estomac-poumons-reins). Les aliments ne sont pas transformés en sang et énergie, mais en graisses conduisant à l’obésité. Les cellules mal nourries vont devenir cancéreuses.

La médecine occidentale a relié l’artériosclérose des vaisseaux coronariens et des attaques cardiaques, à la haute glycémie. Ce sont les anti-diabétiques qui, en baissant la glycémie, causent l’indigestion, baissent la pulsation cardiaque, baissent l’arrivée de sang au coeur, baissent la chaleur corporelle donnant donc le froid au corps, favorisant ainsi la formation des caillots sanguins. Les anti-hypertenseurs, en baissant la force de propulsion du sang, favorisent aussi la formation des caillots. Éviter les anti-diabétiques, permet d’éviter les troubles découlant de l’hypoglycémie.

Traiter le diabète c’est prendre du glucose Yang (sucre brun) et non éviter les sucres
Le manque de glucose Yang ne permet pas au système nerveux d’initier la digestion. L’estomac est comme une poubelle contenant les aliments non digérés. L’apport des anti-diabétiques va perturber encore plus la glycémie, la tension artérielle, la digestion et l’ensemble du système nerveux.

La phobie du diabète induit le fragilité émotive, abaisse le système immunitaire, rendant la personne docile à toute forme de médication, incluant une médication à vie.

Plus on prend du glucose Yang, plus la glycémie baisse, et ce sans médication.

Prendre 4 cuillères à café de glucose après le repas aide l’estomac à digérer les aliments en sang et énergie.

Prendre 4 cuillères à café de glucose avant de pratiquer lentement l’exercice: “Rouler sur soi”pour répartir uniformement le glucose dans tout le corps incluant le cerveau, pour regénérer les cellules nerveuses affaiblies suite à un manque prolongé de glucose Yang.

Quand la pulsation monte à 70-80 bpm, et que la température aux doigts rejoigne les 36oC, on pourrait alors suivre les recommandations de l’Association Américaine en Cardiologie: 9 cuillères à café de glucose par jour pour un homme, et 6 cuillères à café, par jour pour une femme, réparties en 3 prises.

Avant d’aller dormir le soir, il est souhaitable d’avoir une glycémie de 140-150 mg/dL pour que la digestion puisse continuer à transformer toute énergie résiduelle en sang. Le lendemain matin, une glycémie de 100-110 mg/dL serait parfaite.

Une glycémie <120 mg/dL au coucher ne va pas donner un sommeil profond et réparateur, car le lendemain la glycémie ne serait que de 70-80 mg/dL.

Les personnes avec excès de sucre Yin, ont une basse glycémie de 100 mg/dL au coucher, mais le lendemain matin, la glycémie serait de 180 mg/dL .C’est la perturbation de la glycémie suite à l’usage des anti-diabétiques. Par convention de pratique médicale, le maintien des médicament est toujours de rigueur.






Système nerveux central et périphérique
admin
Site Admin
 
Bài viết: 6126
Ngày tham gia: Chủ nhật Tháng 4 17, 2011 12:18 am

Quay về Commenting on the subject Qigongrememo (KCYĐ)

Ai đang trực tuyến?

Đang xem chuyên mục này: Không có thành viên nào đang trực tuyến3 khách