SIGNES PRECURSEURS D’UN ACV, ET PREVENTION DES RECHUTES (PAR

SIGNES PRECURSEURS D’UN ACV, ET PREVENTION DES RECHUTES (PAR

Gửi bàigửi bởi admin » Thứ 2 Tháng 6 08, 2020 12:52 pm

CONTENU
SIGNES PRECURSEURS D’UN ACV, ET PREVENTION DES RECHUTES (PARTIE 58)
I. Sujet de la partie 58
II. Tensiomètre permet de savoir les cauces des AVC
III. Troubles après attaque cardiaque
IV. Signes précurseurs des attaques cardiaques selon le QiQongThérapie
A. Signes précurseurs des ACV et des attaques cardiaques selon le QiQongThérapie
B. Prévention grâce à l’ usage du tensiomètre, du glucomètre et du thermomètre

Sujet de la partie 58
Cette partie est pour répondre aux demandes d’information sur l’AVC (Accident Vasculaire Cérébral) et éviter les conséquences post traumatiques.

1. Tensiomètre permet de savoir les cauces des AVC
Hémorragie cérébrale par rupture des vaisseaux est reliée à l’hypertension.  Attaque cardiaque est reliée à la haute teneur en graisse, en sucre, et manque d’activité physique.

L’usage du tensiomètre permet au QiQongThérapie de différencier deux situations:
1. Hémorhagie cérébrale avec paralysie rigide est dûe à l’hypertension artérielle, la tension systolique serait de 180 à 220 mmHg. Une systolique supérieure à 240 mmHg serait fatale.
2. Attaque cardiaque est dûe aux lipides dans le sang, à l’augmentation du mauvais cholestérol, à l’excès de sucre transformé en graisse, se déposant au coeur, à l’engraissement du foie. La tension diastolique serait de 100 à 120 mmHg. La diastolique supérieure à 140 mmHg ferait éclater le coeur.

1. Troubles après attaque cardiaque
A. Selon Langhorne P et collaborateurs, suivi sur 311 sujets après attaque cardiaque 
1 Rechute par manque de sang au cerveau 9%
2 Convulsion 3%
3 Infection urinaire 24%
4 Inflammation pulmonaire 22%
5 Paralysie, perte d’autonomie 25%
6 Paralysie totale 5%
7 Infection, ulcération dûe à l’alitement prolongé 21%
8 Occlusion veineuse profonde 2%
9 Embolie pulmonaire 1%
10 Douleur des nerfs 34%
11 Anxiété 14%
12 Troubles sensitifs 12%
13 Baisse de la faculté intellectuelle 56%

B. Selon Indredavik B et collaborateurs, suivi sur 489 sujets après attaque cardiaque. 16 cas semblables à ceux dans l’étude de Langhorne, mais apparus plus tôt. Il y a en plus des troubles comme
1 Douleur et blessure aux nerfs 2% à 6%
2 Trouble de la sexualité 36%
3 Trouble de la vision 32% à 55%

C. Troubles apparus 3 mois après attaque cardiaque
1 Rechute 19.2%
2 Convulsion 3.9%
3 Dépression 36.9%
4 Faiblesse, paralysie : totale 6%, partielle 80.7%, aucune 13.3%
5 Baisse de la faculté intellectuelle 42.4%
6 Raideur musculaire 26.1%
7 Trouble de la défécation et de la miction 11.8%
8 Infection urinaire 26.1%
9 Inflammation pulmonaire 11.3%
10 Décès 16.3%
11 Douleur articulaire 28.1%
12 Trouble de la parole 42.9%
13 Augmentation de la tension artérielle 42%
14 Glycosurie 69.2%
15 Perturbation des lipides dans le sang 44.8%
16 Artériosclérose 36.4%
17 Troubles cardio vasculaires 64.7%
18 Troubles des artères 75.9%, des artérioles 38.8%

1. Signes précurseurs des attaques cardiaques selon le QiQongThérapie
Hémorragies et attaques cardiaques par excès, sont reliées à la haute tension artérielle (systolique), à la haute teneur en lipides, à la haute tension diastolique, donnant de la paralysie rigide des membres, de la mâchoire...ces cas sont moins fréquents car la Médecine Occidentale a su bien les prévenir.

Attaques cardiaques par insuffisance donnent de la paralysie flasque des membres, sans force, perte de la mobilité..sont dûes à la basse glycémie, basse tension artérielle, basse pulsation.. résultant de l’usage des anti diabétiques, des anti hypertenseurs, des régimes alimentaires éliminant sucre, graisse...aboutissant à la basse tension, au manque d’énergie, de sang, de sucre...La Médecine Occidentale porte peu d’attention sur ces cas,
deux situations en découlent:
1 Pour éviter tout rechute, malgré avec les basses valeurs de tension et de glycémie, les médecins suggèrent la médication à vie pour diabète et hypertension.
2 Aucun médecin ne pense à s’écarter de la pratique, courante et habituelle de la société, influencée par les Magnats scientifiques et industriels...C’est la basse tension et la basse glycémie qui causent les attaques cardiaques par insuffisance, amenant aux décès silencieux durant le sommeil.

1. Signes précurseurs des ACV et des attaques cardiaques selon le QiQongThérapie
Les 2 cas suivants sont dûs à l’insuffisance en énergie, en sang, à la basse tension et la basse glycémie.

1. Basse glycémie au coucher , haute glycémie au lever le lendemain

1. Il n’y a ni hypertension ni diabète. Au coucher 100 mmHg/60 mmHg/60 bpm. Glycémie 100 mg/dL. Le lendemain matin, glycémie 130 mg/dL  Le coeur (36 g) et le système nerveux (144 g) ont besoin en tout de 180 g de glucose/ jour, la glycémie indispensable au coeur est de 100 à 140 mg/dL. Pour maintenir ces fonctions, le corps a dû soutirer le glucose des muscles, des os….ce qui a fait monter la glycémie au petit matin. Ce qui explique pourquoi la glycémie est normalement toujours basse, devient haute au lever matinal. Sans ré-approvisionnement en glucose, cette situation à long terme va épuiser tout le sucre du corps, donnant de l’amaigrissement, de la perte de mémoire....Le manque d’irriguation sanguine au cerveau affaisse les vaisseaux, créant ainsi des occlusions amenant aux paralysies flasques des membres, de déviation de la bouche...ou de mort silencieuse durant le sommeil par arrêt cardiaque, suite au manque de glucose. Il n’existe pas de statistiques des morts reliées au manque de glucose.

Traitement: Augmenter le volume sanguin et la teneur en glucose, en mangeant des potages au boeuf (Phở), boire beaucoup de jus de canne à sucre, qui contient des protéines, de la VitB12, de 1 à 1,5 Litre/jour. Le manque de glucose donne la paralysie façiale, la déviation de la bouche, la difficulté d’allocution....Boire du jus de canne à sucre, masser la face, la zone adjacente à la bouche, la gorge ...pour remédier à la paralysie et redonner de la parole. Pratiquer l’exercice Rouler sur soi lentement pour répartir uniformément la circulation énergétique et sanguine à tout le corps, de la tête, au corps, aux membres.... redonnant de la vie aux cellules en manque de sang et de glucose depuis longtemps, de la force aux membres, refaire une démarche solide... prévenant ainsi également les kystes ou cancers au cerveau.

2. Basse glycémie:100mg/dL, basse pulsation<65 bpm, haute tension diastolique à droite de100-120 mmHg. La basse glycémie donne le froid au corps, la basse pulsation signifie la circulation sanguine est ralentie, prédisposant à la densification des graisses dans le sang causant des obstructions de la circulation coronarienne du coeur, accompagné de la haute tension diastolique au bras droit 100-120 mmHg. Ce cas donne des douleurs intermittentes ou des pointes au cœur, signe précurseur d’attaque cardiaque.

Traitement: Boire 4 cuillères à café de glucose dans un verre d’eau tiède, puis pratiquer l’exercice La toux salvatrice: tousser fortement 5 toux consécutivement, répéter 3 fois, au total 15 toux, pour déloger l’obstruction et augmenter la force de la tension systolique. S’allonger avec une couverture sur soi pour garder la chaleur corporelle, re-mesurer la tension diastolique à droite, la valeur de 70- 90 mmHg signifie que tout danger d’attaque cardiaque est écarté. 

Pour prévenir toute rechute, s’assurer que la pulsation reste toujours autour de 70-80 bpm, la glycémie après repas est de 100-140 mg/dL, et la température à la main est de 36oC et plus.

3. Indigestion et basse glycémie après repas du soir, haute glycémie 150-220 mg/dL, le lendemain matin
Ce cas est fréquent chez les personnes avec alimentation sans sucre. Ces personnes ont souvent après repas, de la somnolence, des rapports gazeux, des remontées oesophagiennes. Les aliments non digérés dans l’estomac, par manque de glucose, font élever la tension au bras gauche. Les liquides sucrés des aliments restent au fond de l’estomac toute la nuit, suite à la position horizontale de la personne. Au lever matinal, la position debout de la personne va déverser le liquide sucré vers l’intestin, faisant augmenter tout d’un coup la glycémie matinale à 150-220 mg/dL. Dans ce cas, après le lever, pratiquer les exercices pour digérer les aliments, la tension à gauche et la glycémie vont baisser aux valeurs normales, la tension à gauche serait inférieure à celle à droite. À ce moment on peut continuer à manger les repas. Si la tension à gauche reste toujours haute, et on continue à manger, à long terme, il y aurait pertubation de la digestion, de la tension, de la glycémie...amenant aux kystes au cou, au reflux oesophagien, à l’ulcère à l’estomac, au cancer de l’estomac et aux AVC(Accident Vasculaire Cérébral).

L’artériosclérose des artères coronariennes est dûe à la haute teneur en lipide sanguin, à la haute glycémie, à la haute tension systolique de 180-200 mmHg, si elle est moins que 160 mmHg ,il n’y aurait pas de AVC. Si la diastolique est de 100-140 mmHg, c’est signe d’attaque cardiaque, avec artériosclérose des vaisseaux coronariens. Si la glycémie est haute, il y aurait obésité.

Une systolique< 140 mmHg ne provoquerait pas d’AVC, une diastolique de 100-120 mmHg indique haute teneur en graisse sanguine, une pulsation<65 bpm indique la basse température corporelle, la densification des graisses dans le sang, manque de sang au coeur, une haute glycémie de 200-400 mgdL signifie l’anti-diabétique a soutiré du sucre du cerveau, des os...du corps. La haute glycémie est dûe au sucre non fonctionnel, c’est la glycémie apparente. Il suffit de boire du sucre de canne, qui est un sucre fonctionnel, après repas pour faire baisser le glycémie apparente, 4 cuillères à café de sucre de canne dans un verre d’eau tiède. Si une personne a une basse température corporelle, une basse pulsation, mais une haute glycémie, alors c’est dûe au sucre non fonctionnel, désigné comme sucre Yin par le QiQongThérapie. Le glucose est un sucre fonctionnel, car il apporte de la chaleur, de l’énergie et fait monter la pulsation cardiaque, est désigné comme sucre Yang. C’est pourquoi en prenant du glucose (sucre +), la haute glycémie en sucre non fonctionnel (sucre -) va baisser. Le glucomètre mesure la teneur en sucre, mais pas la nature du sucre. Plus on fait usage de l’insuline, plus la glycémie apparente serait élevée, plus le corps perd du sucre, amenant aux AVC, aux attaques cardiaques, aux cancers.

2. Autres cas rencontrés

1. AVC par insuffisance, manque de sang, de glucose pour nourrir le cerveau, va donner de la paralysie flasque des membres sans force, quand la tension systolique baisse sous les 100 mmHg.

2. Attaque cardiaque par insuffisance, manque de sang pour nourrir le cœur, va donner aussi de la paralysie flasque des membres, quand la diastolique baisse sous les 60 mmHg. À une diastolique inférieure à 50 mmHg, le coeur pourrait arrêter de battre.

3. Attaque cardiaque dûe à l’usage des anti diabétiques qui font baisser la glycémie sous les 60 mg/dL et la pulsation sous les 55 bpm, il y aurait étourdissement, vertige et chute à terre.

4. Attaque cardiaque survenue chez les personnes qui ne consomment pas du tout de sucre, pour éviter le diabète. Le % d’AVC est plus élevé dans cette population que dans celle faisant usage régulier d’anti hypertenseur et d’anti-diabétique.

1. Prévention grâce à l’ usage du tensiomètre, du glucomètre et du thermomètre
La juste manière est d’interpréter les valeurs du tensiomètre, du glucomètre et du thermomètre selon les références de la Médecine en recherches expérimentales.
La pratique de la Médecine, concernant le diabète, ne fait que créer d’autres maladies nécessitant l’usage de plus en plus de médicaments en variété et en nombre, en abaissant la référence de glycémie à 6 mmoL/L ou 108 mg/dL

1. Causes de l’insuffisance et de l’attaque cardiaque, des rechutes
Ce sont les médicaments pour baisser la glycémie et la pulsation qui amènent aux AVC par insuffisance, cette situation reste méconnue de la population. La basse glycémie de 95 à 108 mg/dL va rendre le sang froid, facilitant la densification des graisses dans le sang, obstruant la circulation sanguine déjà ralentie par la basse pulsation de 56-60 bpm, donnant de l’engourdissement et de la douleur au corps. Prendre régulièrement les mesures du tensiomètre, du glucomètre, du thermomètre permettent de déceler ces insuffisances à temps, et d’y remédier. Attendre aux visites médicales de routine pourrait être trop tard.

2. Arrêt de l’irrigation du cerveau, cause l’AVC, ainsi que les rechutes
Une tension diastolique inférieure à 60 mmHg, une glycémie inférieure à 4.5-5.5 mmol/L, une pulsation inférieure à 60 bpm, une température moins de 33oC, ces valeurs indiquent le manque de sang au coeur, le froid au corps, la circulation sanguine est ralentie, favorisant la formation des caillots obstruant l’irrigation du cerveau , entrainant des vertiges avec chute à terre suivie de coma.

3. Attaque cardiaque nocturne à glycémie 4-5 mmoL/L ou 72-90 mg/dL
Le manque de sucre au coucher pourrait conduire à un sommeil fatal. S’assurer que la glycémie avant le coucher est de 140-150 mg/dL ou 7.8-8.3 mmol/L pour maintenir le fonctionnement du coeur, du cerveau et du système nerveux. La glycémie au lever matinal de 100 mg/dL ou 5.6 mmol/L serait sécuritaire pour éviter toute attaque cardiaque ou toute rechute. L’usage du glucomètre permet de savoir la glycémie au coucher et au lever le lendemain. Le tensiomètre renseigne sur la tension à gauche, au coucher et au lever.

4. Tremblement des mains, crise convulsive légère à basse glycémie 4-5 mmol/L ou 72-90 mg/dL. Les recherches en scienses médicales ont découvert que, par jour, le coeur a besoin de 36 g de glucose/J, et le système nerveux de 144 g de glucose/J, en tout au minimum 180 g de glucose par jour. La pratique médicale, ne considérant pas ces références, mais en plus, suggère l’abolition de sucre. Le manque de glucose donne des vertiges, des éblouissements, tremblement des mains, membres sans force, anxiété, baisse de pulsation cardiaque, transpiration froide....Prendre 4 cuillères à café de glucose dans un verre d’eau tiède va dissiper ces signes. En posant les mains sur un support comme une table, il n’y a plus de tremblement, ce n’est pas du Parkinson. Même le Parkinson, il va résorber après prise de glucose et pratiquer Taper les mains en 4 temps et Rotation du bras comme dans la vidéo ci-jointe.
https://www.youtube.com/watch?v=1xcCaR64Zo0

5. Somnolence le jour, insomnie la nuit, suite à basse glycémie 5-6 mmoL/L
La glycémie indispensable au fonctionnement du système cardio vasculaire est de 100-140 mg/dL et au système nerveux moteur est de 140-180 mg/dL. Une glycémie de 200 à 300 mg/dL est souhaitable avant toute activité physique intense avec transpiration, car la glycémie va descendre, tout en restant dans la norme sécuritaire de 120-130 mg/dL, après exercices.

Ainsi une glycémie permanente de 5-6 mmol/L ou 90-108 mg/dL va donner de la somolence, les baillements, l’absence de force pour travailler durant le jour. Durant la nuit, le système nerveux doit soutirer du sucre du corps pour maintenir son fonctionnement, donnant ainsi de la difficulté à dormir, de l’insomnie, de la transpiration nocturne, de la miction nocturne fréquente, de l’insuffisance cardiaque, de la dépression, du manque d’appétit...Selon la Médecine Occidentale, ces personnes ne souffrent d’aucune maladie décelable, ni tension ni diabète. La seule chose que personne ne peut, et ne veut savoir, c’est le manque de glucose . Il suffit de prendre 4 cuillères à café de glucose, ou sucre de canne, dans un peu d’eau avant d’aller dormir, tous ces signes vont se dissiper. Varier la quantité de glucose selon les situations de chaque cas. En bas de 4 cuillères à café de glucose, pourrait donner un sommeil interrompu, signe de manque de glucose.
admin
Site Admin
 
Bài viết: 6184
Ngày tham gia: Chủ nhật Tháng 4 17, 2011 12:18 am

Quay về Commenting on the subject Qigongrememo (KCYĐ)

Ai đang trực tuyến?

Đang xem chuyên mục này: Không có thành viên nào đang trực tuyến2 khách

cron