VARIATIONS DE LA GLYCÉMIE (PARTIE 56)

VARIATIONS DE LA GLYCÉMIE (PARTIE 56)

Gửi bàigửi bởi admin » Thứ 6 Tháng 5 29, 2020 7:12 am

CONTENU 1
VARIATIONS DE LA GLYCÉMIE (PARTIE 56) 2
I. Perturbation de la glycémie avant et après repas 2
1. Glycémie sécuritaire pour le coeur et le système nerveux 2
2. Glycémie pour la digestion 2
II. Cas de perturbations glycémiques 3
1. Glycémie supérieure à 200 mg/dL ou 11.1 mmol/L (4 cas) 3
2. Glycémie inférieure à 140 mg/dL ou 7.8 mmol/L 4
3. Glycémie inférieure à 100 mg/dL ou 5.6 mmol/L 5
4. Trouble de l’absorption du glucose 5
5. Troubles du métabolisme des lipides 6
III. Expériences de traitement selon le QiQongThérapie/ Médecine Complémentaire 6
1. Théorie 6
2. Pratique 7
IV. Réflexions sur le cas Covid-19 13


VARIATIONS DE LA GLYCÉMIE (PARTIE 56)
Perturbation de la glycémie avant et après repas
Glycémie sécuritaire pour le coeur et le système nerveux
Le coeur et le système nerveux fonctionnent 24 h/24 h. L’alimentation doit pouvoir apporter journalièrement 180 g de glucose dont 36 g pour le cœur et 144 g pour le système nerveux. Pour le bon fonctionnement du coeur et du système nerveux, les glycémies devraient être:
Avant repas: 100-140 mg/dL ou 6-8 mmol/L
Après repas: 140-200 mg/dL ou 8-11 mmol/L

Cependant, la pratique médicale déclare diabétique toute personne avec une glycémie supérieure à 126 mg/dL ou 7 mmol/L, c’est presque rendre diabétique toute la population.

Selon le QiQongThérapie, branche de la Médecine Complémentaire, la glycémie est suffisante quand on a les valeurs suivantes, selon le groupe d’âge:

ge
(ans)
Systolique
(mmHg)
Diastolique
(mmHg)
Pulsation
(bpm)
5-12
95-100
60-120
60
13-17
100-110
60-65
65
18-40
110-120
65-70
65-70
41-59
120-130
70-80
70-75
60 et plus
130-140
80-90
70-80

L’Association Américaine en Cardiologie recommande d’avoir la quantité de glucose :
Femmes: 6 cuillères à café /jour, en 3 prises matin midi soir
Hommes: 9 cuillères à café /jour, en 3 prises matin midi soir

C’est la quantité nécessaire en tout temps pour le bon fonctionnement du coeur, l’équivent de la glycémie avant repas: 100-140 mg/dL ou 6-8 mmol/L (ou 5.6-7.8 mmol/L)

Glycémie pour la digestion
Après repas, on doit avoir un surplus de 40-60 mg/dL pour que l’estomac puisse digérer et transformer les aliments en énergie et en sang pour nourrir toutes les cellules. C’est pourquoi la glycémie après repas devrait être 140-200 mg/dL ou 8-11 mmol/L, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en l’an 1979. L’excès de glucose serait mis en réserve dans le foie sous forme de glycogène jusqu’à 100 g, le restant serait mis en réserve sous forme de graisse dans le corps. S’il manque de glucose, le glucose en reserve serait pris du glycogène hépatique avant, puis des graisses du corps. Le manque continuel de glucose va donner de l’amaigrissement, la perte de poids, le vieilissement prématuré, les maladies...Le sucre provenant des aliments sert à nourrir, à assurer les fonctions cellulaires et à renouveler les cellules. La glycémie après repas de 200 mg/dL, va baisser en moyenne de 10 mg/dL/heure, pour revenir, 5 à 6 à heures après, à la glycémie avant repas: 140 mg/dL ou 8 mmol/L.

Maintenir la glycémie toujours inférieure à 126 mg/dL ou 7 mmol/L est la cause des perturbations glycémiques, cardio-vasculaires, du système nerveux, des tensions artérielles...obligeant de recourir à l’utilisation de plus en plus de médicaments variés.

Cas de perturbations glycémiques
Mesurer les tensions artérielles, les glycémies, les températures, avant repas et 30 minutes après repas, permet de déceler toute perturbation glycémique. En tout temps, avant ou après repas, hyper ou hypotension, la bonne glycémie permet d’avoir une pulsation de 70 à 80 bpm ,et une température de 36.1oC à 36.9oC, au petit doigt à gauche.

Glycémie supérieure à 200 mg/dL ou 11.1 mmol/L (4 cas)
Cas 1 : si la pulsation et la température sont dans les limites des valeurs de références, soit 70-80 bpm et 36oC et plus, alors la glycémie de 200 mg/dL est normale, il n’y a pas de diabète.

Cas 2: si la pulsation se situe entre 80-90 bpm (supérieure à la référence de 70-80 bpm), et la température est à 37oC (supérieure à la référence), alors l’hyperglycémie va élever la tension artérielle et la température corporelle.

Cas 3: si la pulsation est entre 90-110 bpm (supérieure à la référence), et la température est à 35oC ou LO (inférieure à la référence), alors ce n’est pas la vraie valeur de glycémie, mais une glycémie apparente; par manque sang, la concentration du sucre devient plus élevée. L’exemple suivant montre pourquoi la pulsation est élevée en cas de manque de sang. Un travail doit être fait par 10 personnes, il ne reste 5 personnes, ces personnes doivent travailler plus vite pour terminer à temps le même travail fait par 10 personnes.

Cas 4: si la pulsation est de 60-65 bpm, donc inférieure à la référence, et la température est LO, c’est il y a froid à l’estomac qui ne digère pas les aliments. Les aliments non digérés vont surcharger l’estomac, provoquant de la haute tension artérielle. La haute glycémie proviendrait donc du sucre soutiré du corps, et non pas des aliments. Il faut boire une canette de Pepsi pour baisser la tension et la glycémie. Le Pepsi baisse la tension, et le sucre dans le Pepsi favorise la digestion. Autrement, cette personne prendrait, par erreur, 2 médicaments : anti-hypertenseur et anti-diabétique qui vont dégrader la santé, conduisant à l’infarctus myocardique ou à la filtratrion rénale. La cause n’est que le manque de glucose pour accomplir la digestion.

Anecdote du Maitre: J’ai toujours consommé beaucoup de glucose durant une quarantaine d’années, sans être diabétique. Mes valeurs restent toujours dans les limites de références:
130-140 mmHg/ 70-85 mmHg /70-80 bpm; température 36-36.5oC au petit doigt à gauche, glycémie après repas 370 mg/dL pour redescendre à 102 mg/dL après 2 heures de travail, ou d’activités...

C’est le médicament pour baisser le sucre qui cause les perturbations des glycémies, l’indigestion, l’insuffisance rénale, le trouble du système nerveux....Le coeur a besoin de 36 g de glucose par jour, et le système nerveux de 144 g de glucose par jour. C’est la pratique médicale, ne tenant pas compte des résultats des recherches médicales, qui oblige l’utilisation de nombreux médicaments.

Glycémie inférieure à 140 mg/dL ou 7.8 mmol/L
Avant repas. Si la personne a toutes les valeurs dans les références, alors cette glycémie est correcte et vient de l’alimentation. Ex: une personne de 41 à 59 ans a les valeurs suivantes :
systolique : 120-130 mmHg
diastolique : 70-80 mmHg
pulsation : 70-75 bpm
température : 36-36.5oC

Par contre, si les tensions et température restent inférieures à celles des références, alors cette glycémie proviendrait des sucres soutirés du corps, des graisses, des muscles,d es os...Ex:
systolique <100 mmHg
diastolique<65 mmHg
pulsation<65bpm
température<35oC
La cause est l’évitement du sucre, la mauvaise alimentation, le diagnostique diabète....La médication pour maintenir la glycémie toujours inférieure à 126 mg/dL ou 7 mmol/L va conduire aux accidents cardio-cérébral vasculaires par obstruction, par manque de sang, ou mort durant le sommeil par chute glycémique.

Après repas. Après repas, la glycémie pourrait monter à 200 mg/dL ou 11 mmol/L, cette glycémie de moins de 140 mg/dL ou 8 mmol/L indique un manque de glucose pour la digestion. Les aliments non digérés surchargent l’estomac, vont fermenter, donner des remontées gazeuses et l’augmentation de la tension artérielle, sans fournir du sucre au corps, va baisser davantage la pulsation et la température corporelle. Pour maintenir le fonctionnement sécuritaire du coeur et du système nerveux, le corps va soutirer du sucre des différentes parties du corps (foie, graisses, muscles, os...) donnant des baillements et la somnolence après repas. Une médication pour le diabète et la tension artérielle, va baisser de plus en plus la pulsation et la tempéreture corporelle, favorisant la densification des graisses dans le sang, amenant aux ACV (Accident Cérébral/ Cardio Vasculaires) par obstruction. Prétextant la prévention des maladies, une variété de médicaments vont être produits et fortement suggérés à la population, par les scientifiques et les industriels.
Glycémie inférieure à 100 mg/dL ou 5.6 mmol/L
Avant repas. La cause est le manque de sucre fondamental et fonctionnel pour le coeur, le cerveau et la digestion, c’est le cas de la majorité de la population. Tout le monde se vante n’avoir pas de diabète , d’hypertension...sans savoir que le cancer est en incubation donnant des signes de perte de poids, puis de vieillissement prématuré. Faiblesse, fatigue générale, douleur au corps, vertiges, manque d’appétit, miction nocturne...sont des signes de basse glycémie.

Après repas. C’est le cas d’une personne qui ne s’alimente pas ou mange mal. Il n’y a assez de glucose pour la digestion, l’indigestion fait monter la tension artérielle. Il y aurait insuffisance cardiaque par manque de glucose, rétrécissement des tendons, des muscles, des nerfs, cancer de l’estomac ,des poumons, du gros intestin...

Avant d’aller dormir. C’est le cas d’une personne qui va dormir après le repas du soir. Le sucre et les aliments non digérés restent dans l’estomac. Le lendemain, au lever, la position debout fait couler le sucre vers l’intestin grêle, ce qui fait monter la glycémie à 140 mg/dL ou 8 mmol/L. Les personnes qui prennent des anti-diabétiques avant le coucher, pour baisser la glycémie à 100 mg/dL ou 6 mmol/L, risquent de tomber dans le coma hypoglycémique mortel, car durant le sommeil, la glycémie continue à baisser sous les 60 mg/dL ou vers les 4 mmol/L.

Trouble de l’absorption du glucose
C’est le nom donné aux situations où il y a variation aléatoire de la glycémie. La cause vient de la baisse de la glycémie déterminant le diabète, et les références théoriques de glycémies sécuritaires établies pour les diabétiques, selon l’Association Américaine des Diabétiques.
Avant repas: 90-130 mg/dL ou 5-7.2 mmol/L
Une à deux heures après repas: inférieure à 180 mg/dL ou 10 mmol/L
Avant le coucher: 110-150 mg/dL ou 6-8.3 mmol/L

La glycémie varie normalement selon les besoins de l’organisme. Durant le sommeil, la re-distribution énergétique va continuer à consommer du sucre, ce qui pourrait baisser la glycémie vers le seuil de paralysie: 60-65 mgdL ou inférieure à 60 mgdL, seuil de coma hypoglycémique mortel.

Les valeurs de HbA1C indiquent la quantité de sucre fixée sur les globules rouges, quand la glycémie dépasse 180 mg/dL ou 10 mmol/L. Comme les globules rouges se renouvellent à tous les 3 mois, alors ces valeurs obtenues à tous les 3 mois, induisent dans l’erreur la détermination du diabète. Une personne a dépassé 180 mg/dL une seule journée durant la période de 3 mois, l’analyse va l’identifier comme diabétique. Une autre personne a souvent dépassé 180 mg/dL durant la dernière semaine de la période de 3 mois, l’analyse lors du début la période suivante de 3 mois ne va rien déceler, car les globules rouges se sont dejà renouvelées.
Troubles du métabolisme des lipides
C’est la basse glycémie inférieure à 100 mg/dL ou 6 mmol/L qui n’ apporte pas assez de chaleur, d’énergie, de glucose pour nourrir le cerveau, le coeur, pour digérer les aliments...fait que le métabolisme des lipides et de l’acide urique en est affecté.

- Les triglycérides et les lipoprotéines à très faible densité VLDL (Very Low Density Lipoprotein) augmentent dans les cas d’obésité.
- L’augmentation des triglycérides est accompagnée de la baisse du bon cholestérol ou la lipoprotéine de haute densité HDL (High Density Lipoprotein)
- Avec l’augmentation des lipoprotéines, le foie produit plus de VLDL.
- Le cholestérol sanguin intervient peu dans l’obésité.
- L’augmentation du cholestérol est souvent suivie de l’augmentation du mauvais lipoprotéine de faible densité LDL ( Low Density Lipoprotein)
- L’acide urique sanguin augmente avec l’augmentation des triglycérides. Une élévation brusque de l’acide urique conduit à la maladie de la goutte.

Expériences de traitement selon le QiQongThérapie/ Médecine Complémentaire
Théorie
Glycémie 140-150mg/dL ou 8-8.5 mmol/L avant coucher
Une personne souffre de la transpiration nocturne suivie de fatigue, manque d’appétit. Après 2 semaines d’hospitalisation, aucune maladie n’a été détectée. La cause évidente est que la personne a une basse glycémie, mais c’est la baisse de la glycémie déterminant le diabète, qui fait que la glycémie de cette personne est normale. Référence utilisée: 70-125 mg/dL.

La transpiration nocturne, selon la Médecine orientale, est dûe à un manque de Yang pour garder le Yin. La transpiration nocturne entraîne la perte de sang. Dans ce cas, élever la glycémie à 180 mg/dL ou10 mmol/L avant le coucher, va terminer la transpiration et la miction nocturne, tout en assurant une bonne qualité du sommeil. Une cuillère à café de glucose augmente la glycémie de 10 mg/dL.

Glycémie inférieure à 100 mg/dL avant coucher
La personne pourrait mourir durant le sommeil, si la glycémie baisse en bas de 50 mg/dL, car le sucre continue d’être utilisé pour maintenir les fonctions du corps.
Ex: au coucher, glycémie 120 mg/dL, le lendemain au lever, glycémie 70 mg/dL, cette glycémie pourrait donner seulement des malaises, étourdissements...

Variation constante de la glycémie
La glycémie varie constamment en fonction des activités durant la journée. Une glycémie de 200 mg/dL le matin pourrait baisser dans l’après midi à 120 mg/dL. En voyant la haute glycémie, la personne évite le sucre durant la journée. Prenant pour acquis que la glycémie est une valeur stable, la personne se fait traiter, en fin de soirée, pour haute glycémie. Tout mode de traitement, par médication ou par exercices...sans mesurer les tensions aux 2 bras, la glycémie, la température, pourrait être fatal, car la glycémie de 120 mg/dL va être baissée à 80 mg/dL avec signe de fatigue cardiaque, d’étourdissement...

Pratique
Cas 1. La baisse de la glycémie déterminant le diabète provoque la perturbation de la glycémie. 4 heures après le repas, la glycémie baisse et rejoint la glycémie avant repas. L’insuline a tout acheminé les sucres dans les cellules. La perturbation possible est que la glycémie avant repas est haute et devient basse après repas.

Cas 2. Avant repas glycémie haute 150 mg/dL; baisse après repas 120 mg/dL; et remonte ensuite à 160 mg/dL

La haute glycémie avant repas indique qu’il reste des aliments non digérés dans l’estomac du repas précédent, il faut pratiquer l’exercice “Amener les genoux à la poitrine en soufflant lentement” pour digérer les aliments.

Deux personnes ont la même glycémie après repas de 180 mg/dL
- la personne a, fait des exercices ou des activités, 4 heures après, la glycémie baisse, l’insuline a acheminé le sucre dans les cellules
- par contre, la personne b, se repose, sans activité, le sucre reste dans le sang ne baissant pas ainsi la glycémie

Glycémie baisse après le repas suivant
- la personne a: son repas contient des saveurs acides, des concombres amers..qui baissent la glycémie
- la personne b: les aliments du repas suivant poussent les aliments et le sucre du repas précédent vers l’intestin, l’insuline achemine le sucre vres les cellules, baissant ainsi la glycémie.

Si la glycémie est haute avant repas, il faut pratiquer 1 des 2 exercices suivants :
Fondre la graisse abdominale, baisse la glycémie sans insuline, et regénère la filtration rénale
https://www.youtube.com/watch?v=8gJcc_y ... e=youtu.be

- Amener lentement les genoux à la poitrine en soufflant, pour métaboliser le sucre et digérer les aliments
https://www.youtube.com/watch?v=rOK1qKOBwxk&t=11s

Si la glycémie est basse après repas, il faut boire du glucose pour augmenter la glycémie à 140-180 mg/dL ou 8-10 mmol/L puis pratiquer les exercices ci-dessus.

Cas 3. Glycémie invariable avant et après repas 120 mg/dL ou 7 mmol/L
Boire 4 cuillères à café de glucose pour monter la glycémie à 160 mg/dL et pratiquer “Amener les genoux à la poitrine en soufflant ” pour digérer les aliments.

Le régime de riz brun avec des graines de sésame baisse la tension et la glycémie. La pulsation est basse, la circulation sanguine est ralentie, le sang est froid, se densifie facilement et crée des occlusions donnant des douleurs aux régions obstruées. Selon la Médecine orientale: Toute obstruction à la circulation sanguine et énergétique provoque de la douleur. Le manque de glucose refroidit le sang, et prédispose aux obstructions.

Traitement: Boire du glucose pour élever la glycémie à celle après repas (200 mg/dL), élever la pulsation, élever la chaleur corporelle, élever la vitesse de circulation sanguine, puis pratiquer “Taper les mains en 4 temps” pour amener la circulation aux bras, à la tête, à la nuque..et “Talonner en avant en arrière” pour amener la circulation aux jambes. Les douleurs vont se dissiper.

La cortisone baisse temporairement la douleur, mais pourrait induire l’ostéoporose et l’insuffisance rénale. La cortisone ne fait pas monter la pulsation cardiaque ni la chaleur corporelle, en plus, elle baisse le sucre du corps, ce qui fait que la douleur revient tout le temps.

Cas 4. Glycémie: 120 mg/dL(7 mmol/L) au coucher, et 160mg/dL(9 mmol/L) le lendemain matin
La cause est dûe à l’accumulation des aliments non digérés dans l’estomac.
Transformation inversée. Tension au bras gauche est supérieure à celle au bras droit avant repas. Ce cas conduit au reflux oesophagien, aux kystes du cou, allant de kyste gazeux, graisseux, bénin et malin.
Digestion incomplète des aliments. La transformation est normale, c’est à dire, la tension au bras gauche est inférieure à celle au bras droit, avant repas,mais par manque de glucose, la digestion est incomplète. La dénivellation des tensions au bras gauche et droit, après repas, indique le % de la digestion alimentaire. Ex:

- Gauche: 140 mmHg; droit: 130 mmHg
dénivellation de 10 signifie digestion à 100%

- Gauche: 130 mmHg; droit :125 mmHg
dénivellation de 5 signifie digestion à 50%

Dénivellation: 1-2-3-4-5…digestion à 10%-20%-30%-40%-50%....accomplie

Après repas, la glycémie devrait monter à 200 mg/d L(11 mmol/L), pour parfaire la digestion. Ex : pour moudre 5 kg de riz en farine, il faut 5 litres d’essence, or on n’a que 3 litres d’essence, alors 3kg seront moulus et il reste 2 kg dans la machine.

La glycémie de 200 mg/dL (11 mmol/L) va baisser vers les 100 mg/dL (6 mmol/L) au repas suivant. La Médecine occidentale n’a pas de glycémie après repas, nomme la situation de pertubation de la glycémie. En évitant le sucre, on induit des maladies de l’estomac.
- Si la glycémie au lever matinal est inférieure à la glycémie avant coucher de la nuit précédente, alors la transformation est bonne.
- Si la glycémie au lever matinal est supérieure à la glycémie avant coucher de la nuit présédente, c’est que les aliments non digérés restent enore dans l’estomac durant la nuit. Il faut boire 4 cuillères à café de glucose et pratiquer “Amener les genoux à la poitrine en soufflant” pour digérer les aliments.

Cas 5. Le coeur a besoin de 6 à 9 cuillères à café de glucose par jour pour fonctionner. En manque de sucre, le corps va soutirer du sucre du foie, des graisses, des muscles, des os…amenant à la dégradation de l’organisme.
NB: Le sucre dans un bol de riz ne donne que 40 mg/dL. Le cœur a besoin, en tout temps, 150 mg/dL ou 7 mmol/L.

Cas 6. Avant repas, 100-140mg/dL (6-8 mmol/L); après repas, 370-400mg/dL (vers les 20-21 mmol/L), température 37.5oC, le corps ne manque pas de sucre.
Si la glycémie est haute et la température est de 36.5-37.5oC, c’est bien normal. Une température de 38oC indique un excès de sucre, pratiquer “Faire fondre le sucre abdominal” fait baisser la glycémie et regénérer la filtration rénale. Plus la glycémie est haute, plus il y a transpiration à l’exercice, plus le teint serait rose, plus il y a amélioration de la mémoire.
https://www.youtube.com/watch?v=8gJcc_y ... e=youtu.be

Cas 7. Amputation des membres, filtrations rénales
Glycémie: 200-500 mg/dL est supérieure à celle de la valeur de référence, avant et après repas, basse température corporelle, froid aux membres. C’est le cas des personnes qui ne consomment pas de sucre, reçoit en plus des injections d’insuline, mais la glycémie ne baisse pas. Tout le corps est en manque de sucre, les injections d’insuline détruisent graduellement le corps. Pour compenser l’insuline, le corps doit soutirer les sucres de toutes les parties du corps: muscles, os, moelle..jusqu’à la mort totale du corps. Les capsules surrénales ne peuvent plus régulariser ni la tension artérielle ni la glycémie, les reins cessent de fonctionner, il faut recourir aux filtrations rénales.

Cas 8. Exercices imposés?
Il n’y a jamais eu de politique d’imposer, en plus ou en moins, des exercices à personne. Le but est d’utiliser les exercices pour ré-équilibrer l’énergie, le sang, la glycémie afin de maintenir un équilbre global à l’organisme. Chaque personne a un temps de pratique différent, pour obtenir le résultat désiré. Il faut toujours se servir du tensiomètre, du glucomètre et du thermomètre pour savoir et suivre l’évolution des traitements.
Avant de pratiquer, élever la glycémie à 180-200 mg/dL (10-11 mmol/L)
Durant la pratique, s’il y a fatigue, transpiration, vertige...il faut arrêter et mesurer la glycémie, et reprendre du glucose si nécessaire, pour continuer à pratiquer.
En fin de pratique, re-mesurer et s’assurer que la glycémie ne descende pas sous les 140mg/dL (8 mmol/L). Ne pas oublier que le coeur a besoin de 36 g de glucose, et le cerveau de 144 g de glucose par jour sans faute.

Cas 9. Perturbation de la glycémie suite au remplacement du glucose par du miel ou plats sucrés
Boire 3 cuillères à café de glusose vaut plus qu’un plat sucré contenant 10 cuillères de sucre. Les 3 cuillères de glucose vont passer directement dans le sang, alors que le sucre du plat sucré doit transiter dans l’estomac avant d’entrer dans le sang.

Boire 3 cuillères à café de glucose va dissiper tout de suite la fatigue cardiaque, les étourdissements, nourrir le cerveau...alors que le plat sucré ne fait monter la glycémie que quelques heures après, sans enlever les malaises.
Le miel ne fait pas monter la glycémie, ne fournit pas de la chaleur, ne dissipe pas les malaises ci-dessus cités. Le glucose est compatible avec le café, mais pas le miel.

Cas 10. Il n’y a pas de diabète de type 1
Selon la Médecine occidentale:
Seulement l’insuline fait baisser la glycémie
Diabète de type 1 est l’absence de production d’insuline, injection d’insuline à glycémie >140 mg/dL (8 mmolL)
Diabète de type 2 est la production insuffisante d’insuline, médication nécessaire
Exercices physiques font chuter la glycémie

Si les exercices font baisser la glycémie, pourquoi recourir à la médication?
Le pancréas produit de l’insuline à partir des protéines alimentaires en proinsulines, qui seraient converties en insuline au besoin

Les exercices physiques de QiQongThérapie induisent la conversion des proinsulines en insuline fonctionnelle.
Trop d’exercices, sans ré-approvisionnement de glucose, vont augmenter trop d’insuline, qui va baisser trop la glycémie, à long terme, pouvant amener au déficit glucosique menant à la mort cellulaire, à l’amputation des membres, à la cécité.

Cas 11. Glycosurie n’est pas diabète
Glycosurie est la présence de glucose dans les urines, c’est le signe du bon fonctionnement des reins qui éliminent tout excès de sucrẹ (si la personne urine par terre dans un champ, l’urine va attirer les fourmis. Si la personne urine dans le bol de toilette, il y aurait formation des bulles à la surface de l’eau du bol) Haute glycémie sans glycosurie indique le diabète.

Cas 12. Vertiges persistants même avec consommation de glucose
Anecdote de Maitre Đỗ Đức Ngọc

Une personne, sans être diabétique, souffre souvent de vertige, même si la personne prend régulièrement de glucose. La glycémie est de 80 mg/dL vers 5 mmol/L, je lui a fait prendre 6 cuillères à café de glucose, lui ai demandé de tourner rapidemant la tête à droite et à gauche...elle n’a pas de vertige. Je lui ai conseillé d’acheter un glucomètre pour suivre les variations de la glycémie, car même en prenant du glucose de façon aléatoire, il y aurait toujours vertige si la glycémie reste inférieure à 100 mg/dL. Le glucomètre permet de savoir le moment approprié à boire du glucose.
Sans glucomètre, tourner rapidement la tête à droite et à gauche, s’il n’y a rien, la glycémie est bonne, s’il y a vertige, prendre tout de suite 3 cuillères à café de glucose.

Cas 13. Paralysie façiale
Selon les références de l’an 2010, une glycémie supérieure à 126 mg/dL ou 7 mmol/L indique le diabète. Toute personne sous ces références sont plus susceptibles d’avoir la paralysie façiale. La basse glycémie entraine la lente circulation sanguine, le sang froid qui pourrait se densifier et obstruer les vaisseaux sanguins. La glycémie au doigt est de 120 mg/dL (7 mmol/L) à la face 100 mg/dl(6 mmol/L)

Traitement: Boire du glucose pour élever la glycémie à 180 mg/dL (10 mmol/L), la paralysie s’estompe à partir de 145 mg/dL, mais revient dès que la glycémie redescend.
En bas de 100 mg/dL (6mmol/L), toute exposition à l’air froid, ou surmenage est source de paralysie façiale.

Cas 14. Crises d’épilepsie
Basse tension 110/60 mmHg, basse pulsation 65 bpm, basse glycémie 90 mg/dL entraine basse irigation à la tête provoquant des contractions du cou, de la tête..plusieurs crises par jour vont blesser le coeur, le cerveau. Si plus grave, il y a rétraction rigide des doigts des mains.

Traitement: faire boire du glucose pour élever la glycémie à 180 mg/dL (10 mmol/L), gratter la tête pour amener le sang à la tête, peser sur le point d’acupuncture Nhân Trung/ 26 VC renzhong, situé sous le nez au tiers supérieur du sillon sous nasal, pour maintenir de l’oxygène au cerveau, l’épileptique va se réanimer.
Manger du potage de bœuf (phở), boire du glucose pour élever la glycémie à 180 mg/dL, et ne jamais laisser la glycémie baisser sous les 100 mg/dL (6 mmol/L), il n’y aurait plus de crise.

Cas 15. Diabète durant la grossesse
Anecdote : remerciement à Maitre Đỗ
Ma famille est contre la prise de sucre, j’ai peur de l’avortement à la deuxième grossesse, j’ai suivi vos conseils de boire du glucose, de réciter le Mantra.de la Compassion/ Chú Đại Bi..j’ai eu un enfant bien formé, solide et en santé. Je vous présente mes sincères remerciements.

Cas 16. Coma et paralysie façiale
Anecdote du Maitre Đỗ, récit d’une personne dont le père est hospitalisé d’urgence à l’hôpital au Viet Nam
- La personne: Maitre pourquoi mon père va à la selle et urine trop souvent?
- Le Maitre: C’est le manque de glucose
- La personne: J’ai donné à boire du glucose à mon père, il y a beaucoup d’améliorations. Il y a baucoup de pareils cas dans l’hôpital, cette pratique pourrait bien les aider. Merci beaucoup Maitre
- La personne: La nuit passée, mon père a des convulsions, a rappelé les noms des personnes déjà mortes dans la famille en disant qu’elles veulent m’entrainer avec elles..
- Le Maitre: Boire beaucuop de glucose et réciter le Mantre de la Compassion(Chú Đại Bi) pour élever l’énergie Yang, la chaleur corporelle afin d’éloigner les esprits
- La personne: J’ai donné 12 cuillèes à café de glucose à mon père, il n’a plus de convulsion
- La personne: Les médecins ont dit l’épanchement sanguin au cerveau se résorbe graduellement, si mon père tient des propos incohérents c’est à cause de la lésion au cerveau
J’ai aidé beaucoup de pareils cas dans l’hôpital, ces gens sont bien contents du bon résultat, grâce à votre méthode, Maitre. J’ai la chance d’avoir vos enseignements, boire du glucose et peser sur les points d’acupuncture, que bien des médecins ne sont pas au courant, ils ont la diplôme mais pas les savoirs. La glycémie de mon père a monté à 9.2 mmol/L, tension à gauche:117/67mmHg/74bpm, à droite : 94/62mmHg/81bpm
J’ai traité mon père toujours en cachette, les membres de la famille ne croient qu’aux médecins, mais pas à la théorie du glucose. Le sort de mon père est ainsi laissé aux soins des médecins traitants.

Cas 17. Danger: glycémie inférieure à 70-90 mg/dL(<5 mmol/L)
C’est la glycémie qui conduit à la vie végétative. La personne a froid au corps, a un pH acide, tombe souvent dans le coma, a des cauchemars, tient des propos incohérents, manque d’oxygène cellulaire prédisposant axu cancers, est facilement possédée par un à plusieurs esprits en même temps...

Traitement: Boire beaucoup de glucose pour élever la pulsation, la chaleur corporelle, le pH à pH 7-8 (alcalin), pour éviter la possession par les esprits. Actuellement aux USA, il existe beaucoup de centres pour s’occuper des ces cas de vie végétative jusqu’à la mort, appelés House care.

IV. Réflexions sur le cas Covid-19
La Médecine occidentale a deux aspects, une voie orientée vers la recherche expérimentale pour comprendre et trouver des solutions aux problèmes, une autre, plutôt pratique et financière. Sachant que le glucose est nécessaire au corps pour produire des anticorps, la pratique a proné trop longtemps les méfaits du sucre, continue à éviter le sucre comme d’habitude. Le corps est donc toujours moins muni en glucose pour combattre la pandémie.
admin
Site Admin
 
Bài viết: 6183
Ngày tham gia: Chủ nhật Tháng 4 17, 2011 12:18 am

Quay về Commenting on the subject Qigongrememo (KCYĐ)

Ai đang trực tuyến?

Đang xem chuyên mục này: Không có thành viên nào đang trực tuyến1 khách