Il est temps pour nous réveiller pour échapper à une mort in

Il est temps pour nous réveiller pour échapper à une mort in

Gửi bàigửi bởi admin » Chủ nhật Tháng 11 13, 2022 6:50 pm

Il est temps pour nous réveiller pour échapper à une mort injuste de la
maladie fantôme nommée diabète.

La santé de la population d'une nation dépend de la sagesse et du talent du
ministre de la Santé qui doit faire de la recherche et recommander un
processus de guérison que les patients doivent suivre en toute confiance.
Mais dans le cas du diabète en particulier, bien que les médecins soignent
les patients selon une procédure confirmée, les patients continuent à mourir
injustement en suivant cette procédure. On se demande pourquoi ?
Alors le problème doit être examiné our voir d’où vient l’erreur afin sortir de
cette absurdité.
Pour cet effet, observons les statistiques de performance annuelles pratiqués
par le ministère de la Santé, par exemple, ceux du diabète de la population
blanche américaine de ces dernières années :
Suivre les étapes de modification de la norme glycémique :
A/ Pendant la période 1979-1985, la norme de glycémie était supérieure
à 200 mg/dl
Le processus de test de la glycémie dans les hôpitaux :
Faire absorber au patient 75g de sucre, équivalent à 15 cuillères à café,
attendre 2 heures avant de mesurer la glycémie :
- Si la glycémie est
- supérieure à 200mg/dl, alors vous avez du diabète,
- moins de 200mg/dl, vous n'avez pas de diabète.
Avec cette norme, en 1985, on compte 30 millions de personnes dans le
monde qui souffraient de diabète.
À cette époque, les patients testés pour le diabète absorbent 75 g de sucre
se sentent sans angoisse, sans avoir peur d’être en danger de mort. Ils sont
contents de constater q’ils ne deviennent pas diabétiques en absorbant
autant de sucre.
B/ L’étape de l’apparition du fantôme diabète.
Plus tard, la médecine occidentale considère que le sucre provoque
l'obésité, l'augmentation du cholestérol et les ophtalmologistes déclarent
également que le taux élevé de sucre dans le sang fait baisser la vue.
Alors en 2000, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) modifie la
norme de glycémie en la baissant à 140mg/dl à la place de 200mg/dl.
La formule : A jeûne : 140mg/dl, après manger : 200mg/dl n’est plus
reconnue par l’OMS.
Résultat : ce qui a 140mr/dl est un diabétique.
Logiquement avec ce calcul, le nombre de diabétique dans le monde
augmente. Basant sur ce critère, le service de communication médical et
celui du ministère de la Santé déclarent qu’il y a une augmentation de cas de
diabète dans le monde.

1-Période 2015, application de la norme de glycémie 140mg/dl
Selon les statistiques américaines, en particulier la population blanche :
Personnes atteintes de pré-diabète : 97284000 personnes
Personnes atteintes de diabète : 26019000 personnes
Nombre total de personnes atteintes de diabète : 43271000 personnes
Cécité : 5098000 personnes
Insuffisance rénale : 73650 personnes
Amputation de la jambe : 60840 personnes
Mort : 280210 personnes
Coûts : 815,2 milliards de dollars
2-Période 2020, application de la norme de glycémie 126mg/dl
Les médias de la santé crie à l’augmentation du nombre de diabétiques, afin
de justifier cette alarme, le ministre de la Santé modifie la norme.
Désormais, ce qui a 126mg/dlest un diabétique reconnu.
Et avec ce calcul le nombre de diabétique augmente et un tableau en bonne
et due forme se présente :
Personnes atteintes de pré-diabète : 90644000 personnes
Personnes atteintes de diabète : 32021000 personnes
Nombre total de personnes atteintes de diabète : 35644000 personnes
Cécité 4267000 personnes
Insuffisance rénale 62020 personnes
Amputation de jambe : 53860 personnes
Mort 329260 personnes
Coûts : 981,1 milliards de dollars
3-Période 2020-2025, application de la norme de glycémie 106.2mmg/d
Personnes atteintes de pré-diabète : 103950000 personnes
Personnes atteintes de diabète : 37349000 personnes
Nombre total de personnes atteintes de diabète : 49799000 personnes
Cécité 5770000 personnes
Insuffisance rénale 82900 personnes
Amputation de jambe 65360 personnes
Mort 364650 personnes
Coût 1128,4 milliards de dollars
C-Analyse du processus de traitement du diabète
La santé de la population d’un pays dépend de la sagesse et de la
responsabilité du ministre de ja Santé. Il doit rechercher les moyens de
réduire le nombre de personnes souffrant de diabète et de réduire les
dépenses budgétaires nationales.
Or nous avons constaté que la modification de la norme de glycémie,
106.2mmg/d au lieu de 200 mg/dl fait croire au public que le nombre de
mort de diabète augmente vertigineusement. Ce qui engendre la peur du

sucre, même la peur de bien manger. Et chacun constitue une proie potentiel
du diabète.
1- Réveillons nous :
Constatons le tableau des statistiques aux États-Unis pour comparer :
Le chiffre de décès est en fonction de la norme de glycémie :
Plus la norme est faible, plus le chiffre de décès de diabète est forte :
a-Glycémie 140mg/dl, morts 280210 personnes
b-Glycémie 126mg/dl, morts 329260 personnes
c-Glycémie 106.2mg/dl, morts 364650 personnes
2- Pour rétablir la vérité : quelle norme ?
Découvrez quelle est la norme juste de glycémie :
Le ministre de la Santé qui a la fonction de protéger la santé de la
population est obligé faire les statistiques sur le taux de sucre qui précède la
mort de diabète des patients comme suit :
Dans le premier critère : 3,9-5,9 mmol/l (70,2-106,2 mg/dl) combien de
morts ?
Dans le deuxième critère : 6,0-7,8 mmol/l (108-140 mg/dl), combien de
morts ?
Dans le troisième critère : 8,0-10,0 mmol/l (144-180 mg/dl), combien de
morts ?
Cependant, dans le troisième critère, il n’y a pas de mort.
Rappelons : il y a 20 ans le patient qui absorbait 75g de sucre équivalents à
15 cuillères à café, après 2 heures, n'est pas mort. Or aujourd'hui, la peur du
sucre est due aux cris alarmistes des médias médicaux. Nous devons agir
pour stopper ces manoeuvres intéressées en faisant nous-même le suivi
statistique annuel.
3. Résultats:
Si le nombre de décès dû au diabète dans
la première norme : 3,9-5,9 mmol/l ou 70,2-106,2 mg/dl, comme dans les
statistiques américaines de 364 650 personnes,
est supérieur à la
deuxième norme : 6,0-7,8 mmol/l ou 108- 140mg/dl comme dans les
statistiques américaines de 329260 personnes,
Alors cette norme basse (3,9-5,9 mmol/l ou 70,2-106,2 mg/dl,) doit être
abandonnée.
Poursuivant les recherches statistiques, comparant
la deuxième norme qui est 6,0-7,8 mmol/l (108-140 mg/dl)
et la troisième norme qui est : 8,0-10,0 mmol/l (144-180 mg/dl)
si la deuxième norme est toujours mortelle, par rapport à la troisième norme
qui provoque peu de décès ou aucun décès, la deuxième norme doit être

abandonné.
Lorsque la norme nationale de glycémie défini par le ministère de la Santé
est appliquée, si, par exemple, le ministère applique la deuxième norme, le
médecin ou l’hôpital doit être tenu pénalement responsable au cas où son
patient diabétique décède.
D/ Attribuer la responsabilité.
Le ministre de la Santé annonce par décret que si un patient est traité
suivant la norme basse (3,9-5,9 mmol/l ou 70,2-106,2 mg/dl,) par un
médecin, un hôpital ou un établissement médical, et il décède, alors les
proches ont le droit de réclamer l’indemnisation.
Si le médecin traite directement le patient, il doit verser l’indemnité au
patient, telle que prescrite par l'assurance maladie en vertu de la loi
protégeant les droits du patient.
Si les médecins suivent les anciennes références glycémiques, volontairement
maintenues basses par les laboratoires d’analyse sanguine, alors les
laboratoires seront responsables de la pénalité et non les médecins. C’est le
cas où les laboratoires n’ont pas suivi les nouvelles reférences du Ministère
de la santé.
Si les médecins et les laboratoires d’analyse observent l’ancienne référence
glycémique, et que le Ministère de la santé refuse de la modifier en nouvelle
référence, alors la responsabilité pénale du décès incomberait au ministère de
la santé.
Ancienne référence: 3.9-5.9 mmol/l ou
70.2-106.2 mg/dl
Nouvelle référence: 6.0-7.8 mmol/l ou
108-140 mg/dl
Au cas où la personne diabétique n’est pas traitée selon la médecine
occidentale, mais opte pour la médecine orientale, les régimes alimentaires,
les produits hypoglycémiants vantés dans les pubicités etc vient à mourir
d’une hypoglycémie, alors à qui incomberait la responsabilité de litiger avec
l’assurance maladie de la médecine occidentale ?
La vocation de la médecine est d’assurer la bonne santé de la population et
de réduire au minimum le taux de mortalité, selon les directives de chaque
pays, en minimisant l’usage des médicaments, pour éviter d’être sous le joug
de Big Pharma. L’usage accru des médicaments, accroit des maladies
chroniques, et ce, mondialement.
Đỗ Đức Ngọc
admin
Site Admin
 
Bài viết: 6706
Ngày tham gia: Chủ nhật Tháng 4 17, 2011 12:18 am

Quay về Commenting on the subject Qigongrememo (KCYĐ)

Ai đang trực tuyến?

Đang xem chuyên mục này: Không có thành viên nào đang trực tuyến1 khách